Organisation Non enregistrée

 
 

Organisation Non enregistrée

 
 

Blog QVT

1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 Note 0.00 (0 Votes)

Systemique des couts sociaux 1La systémique des coûts sociaux

Quand il fait froid, on chauffe pour son confort, c’est bien naturel. Mais l’énergie a un coût, bien sûr. Ce coût dépend en partie de la manière dont le bâtiment est isolé. Si le bâtiment est mal isolé, une grande partie de cette énergie est dépensée à perte.

L’énergie a un coût

Je crois que cette métaphore est très utile pour comprendre la problématique des coûts sociaux dans les organisations. Bien sûr l’énergie que l’on cherche à valoriser dans une entreprise, publique ou privée, ce n’est pas tant l’énergie calorifique, la chaleur, que l’énergie des collaborateurs, leur ardeur et leur dévouement au travail, etc. C’est de cette énergie dont dépend la survie de l’organisation. Or cette énergie également se traduit par un coût. Un coût élevé même si l’on considère que les salaires, la masse salariale, représente très souvent le premier poste de dépense d’une organisation.

Donc ce capital humain a un coût et il faut le préserver. La question est ainsi, et nous reprenons ici notre métaphore, est-ce que l’organisation est bien isolée, est-ce qu’elle préserve et valorise l’énergie de ses collaborateurs ?

Nous savons tous qu’il y a des fuites, c’est presque toujours le cas. Quand un salarié s’absente de façon injustifiée, c’est un coût. La démission non désirée d’un collaborateur frustré, c’est un coût également. La démotivation, c’est un gouffre. Malheureusement la réalité est que beaucoup d’organisations sont des passoires énergétiques, l’énergie humaine fuit de partout.

Quelles sont donc ces fuites qui taxent la productivité et la performance ?

Les coûts sociaux

Pour simplifier, il y a cinq grandes familles de coûts sociaux. 1- les collaborateurs ne viennent pas tous les jours au travail, c’est l’absentéisme. Il inclut aussi les absences pour cause d’accident du travail ou de trajet. 2- les collaborateurs ne viendront plus au travail parce qu’ils ont démissionné, c’est le turnover. C’est un problème lorsque ces départs ne sont pas désirés. 3- les collaborateurs viennent au travail en étant malades, c’est le présentéisme. C’est un problème également parce qu’ils peuvent être contagieux et que probablement ils sont peu productifs étant diminués. 4- les collaborateurs viennent au travail mais ne donnent pas leur pleine mesure, c’est à nouveau une perte de productivité, un coût, c’est le désengagement. Enfin dans certaines circonstances, les collaborateurs vont utiliser une partie de leur énergie pour nuire à leur entreprise, ce sont les comportements contreproductifs.

Donc principalement 5 risques sociaux, 5 postes de coûts, 5 fuites de précieuse et coûteuse énergie. Ce sont ces sujets qu’il nous faut analyser et comprendre pour réduire les fuites d’énergie, les coûts sociaux.


Accès non autorisé